Complexe d'Œdipe

Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe ?

Documenté et théorisé par Sigmund Freud à la fin du XIXe siècle, le complexe d'Œdipe est une période fondatrice du développement social, psychique et sexuel du jeune enfant. Cette phase, presque inévitable et universelle, est si présente dans la société qu'elle est presque désormais passée dans le langage courant. Mais savez-vous exactement de quoi il en retourne ? Comment se manifeste le complexe d'Œdipe chez l'enfant? Et comment réagir face à un enfant en pleine période œdipienne?

Le complexe d’Œdipe, qu’est-ce que c’est ?

Le complexe d'Œdipe est une thèse développée par le neurologue et psychanalyste autrichien Sigmund Freud à la fin du XIXe siècle, et qui sert de base fondamentale à l'identité sociale et sexuelle de l'enfant, puis de l'adulte.

Emprunté, et c'est loin d'être un hasard, à la mythologie grecque, le complexe d'Œdipe s'intéresse aux liens d'affection, de jalousie, voire de désir inconscient qui peuvent survenir entre le jeune enfant et ses parents, généralement des petites filles envers leur papa et des petits garçons envers leur maman.

Le nom de cette théorie s'inspire directement de l'histoire du prince grec Œdipe, fils du roi Laïos et de la reine Jocaste, abandonné à la naissance suite aux prévisions de l'oracle de Delphes, qui avait anticipé que le fils tuerait son père. Élevé par le roi et la reine de Corinthe, Polybe et Mérope, il arrive un jour à Thèbes en quête de ses origines. Il est alors pris à parti par un vieil homme sur son char, pour une histoire de priorité. Au cours de l'altercation, Œdipe finit par tuer l'homme sans savoir qu'il s'agit de son père. Quelques années plus tard, Œdipe épouse Jocaste et a des enfants avec elle. Sans savoir, encore une fois, qu'il s'agit de sa mère.

Pour Freud, Œdipe met en lumière le fonctionnement psychique inconscient du petit garçon qui ressent une attirance et un désir pour sa mère et se retrouve, par conséquent, dans une situation de rejet et de jalousie par rapport à son père. Plus tard, d'autres thérapeutes ont formulé la même hypothèse à l'inverse, à savoir le désir inconscient que la petite fille peut ressentir envers son père et le rejet de sa mère.

Comment se manifeste le complexe d’Œdipe ?

Pour Freud, tous les enfants traversent, à un moment ou à un autre de leur développement, ce complexe. Celui-ci se déclare de façon plus ou moins significative selon les enfants.

La phase œdipienne débute, de façon générale, chez le jeune garçon entre 3 et 5 ans. Elle se termine autour de 7 ans. À moins que l'enfant n'exprime clairement son désir (avec des phrases du type "c'est moi l'amoureux de maman", "je veux dormir avec maman", ou "je ne veux pas que papa vienne avec nous"), le complexe d'Œdipe ne se manifeste pas de façon claire, dans la mesure où il reste bien souvent à l'état de fantasme inconscient. Il convient donc, pour les parents, d'être particulièrement attentifs au moindre signal.

Le début de la phase œdipienne coïncide également, chez l'enfant, avec l'arrivée de sentiments nouveaux et d'émotions encore inconnues jusqu'alors, comme l'amour, le désir, l'hostilité, le rejet, le besoin d'autonomie, …. Cela peut donner lieu à des réactions parfois violentes, souvent déconcertantes pour les parents, où le jeune garçon a tendance à vouloir prendre la place de son père, à éloigner son papa pour rester seul avec sa maman, à multiplier les gestes tendres et les marques d'affection envers sa maman, ou encore à éprouver de la jalousie à l'égard de son père.

Le complexe peut également se manifester à travers les dessins de l'enfant, où l'enfant se dessinerait seul avec sa mère (en reléguant son père à un second plan ou en omettant tout simplement de le représenter). Quoi qu'il en soit, on retrouvera toujours ce mélange d'émotions, partagées entre amour et hostilité, qui se rapprochent fortement de l'histoire d'Œdipe de la mythologie grecque.

En psychanalyse, on estime d'ailleurs que la crise traversée par les adolescents autour de la puberté – la fameuse crise d'adolescence – ne traduit, ni plus ni moins, qu'une réactivation du complexe d'Œdipe, avec l'arrivée des pulsions sexuelles et des accès de violence. Souvent, l'adolescent y met à terme en prenant de la distance avec ses parents.

Les bons réflexes à adopter pour aider son enfant

Le rôle des parents est fondamental pour aider l'enfant à traverser en douceur cette phase de son développement, développer sa confiance en lui, et lui apprendre une certaine autonomie. Cela passe nécessairement par le dialogue et la compréhension, mais aussi par la mise en place de limites claires.

Aussi, lorsque le petit garçon manifeste par exemple son amour pour sa maman ("je veux me marier avec toi", "c'est moi ton amoureux", …), c'est aux parents de réagir en lui expliquant que la maman est déjà mariée/amoureuse de son papa et que lui se mariera avec une autre femme.

Lorsque qu'il cherche à éloigner son papa d'une pièce, ou encore du lit conjugal, il conviendra également de lui expliquer que ce sont le papa et la maman qui dorment ensemble.

En étant confronté à ces limites dès les premières manifestations de désir et/ou d'hostilité, l'enfant apprend alors à canaliser ses émotions et ses fantasmes. Cela lui permettra, petit à petit, de refouler le complexe d'Œdipe et de se construire en tant qu'individu au sein de sa famille et en dehors.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page