Origines du sentiment d'insécurité chez les seniors

Quelles sont les origines du sentiment d’insécurité chez les seniors ?

Les personnes âgées ont souvent ce sentiment d’insécurité qui les ronge, de jour comme de nuit. Cette mauvaise impression n’est évidemment pas naturelle. Elle est généralement causée par différents facteurs climatiques, économiques, sociaux, ou autres, qui règnent au sein de l’environnement dans lequel évoluent les seniors. Découvrons ensemble les origines de ce sentiment d’insécurité chez les personnes du troisième âge, même dans les meilleures conditions de vie.

La nuit et le noir en général

Chez les personnes âgées, l’obscurité constitue un facteur d’angoisse non négligeable. Lorsque la nuit commence à tomber, les seniors se sentent plus vulnérables face à toutes les appréhensions auxquelles ils vont faire face jusqu’au lendemain matin. Ils sont alors de plus en plus nombreux à recourir aux services d’une aide personne âgée, non seulement pour ne pas rester seuls, mais surtout pour être plus rassurés durant leur sommeil.

Mis à part la peur de la solitude, les personnes âgées craignent l’obscurité pour plusieurs autres raisons. Comme leur niveau de visibilité est assez faible, elles présentent ainsi plus de risque de faire une chute en l’absence de la lumière naturelle.

En plus d'avoir peur de chuter, les seniors pensent aux éventuelles conséquences de l’accident, ce qui les stresse davantage. Fractures, foulures, déboîtement, traumatisme, et même la mort... Tant d’inquiétudes qui font qu’ils ne se sentent jamais en sécurité dès que le soleil commence à se coucher. Ce dont ils ont besoin dans ce cas, c’est de faire des exercices physiques dans la journée pour faciliter leur endormissement le soir.

Les actes de vandalisme

Les seniors sont souvent victimes d’actes de vandalisme, dans la rue, dans les centres commerciaux, dans les banques, et même chez eux. Même en plein jour, certaines personnes malveillantes n’hésitent pas à agresser ces êtres vulnérables, qui ne sont même pas en mesure de se défendre.

Les sentiments d’angoisse apparaissent alors dès que ces personnes âgées projettent d’aller faire des courses, d’effectuer des retraits d’argent, ou simplement se promener. Et quand ils restent seuls chez eux, la même crainte s’installe, car des voleurs peuvent entrer par effraction à tout moment. Déjà, ils craignent pour leurs biens et leur argent, mais en plus, ils ont peur pour leur propre sécurité. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que les demandes auprès des agences de sécurité connaissent une hausse considérable depuis quelques années maintenant.

Évidemment, même si les seniors bénéficient déjà d’un dispositif de sécurité adapté à leurs exigences, cela ne les empêche pas de faire appel à un auxiliaire de vie. Pour se sentir moins seuls, ils ont en effet besoin d’une personne de confiance, qui leur tiendra compagnie dans leurs moments de solitude, et qui pourra intervenir à temps s’ils sont exposés à des dangers divers. Et cette nécessité reste valable, que la personne âgée en question soit encore indépendante, ou se trouve déjà en perte d’autonomie.

A lire également : Garde partagée - Une nounou pour deux familles

Les actualités, locales et internationales confondues

Les nouvelles à la télé, à la une des journaux, et sur Internet, créent, elles aussi, un sentiment d’insécurité chez les personnes âgées. Même si ces actualités ne les concernent pas directement, le fait de voir les "faits divers" défiler en permanence provoque inévitablement une impression de mal-être dont la base est l’insécurité. Des explosions par-ci, des guerres par-là, des cas de famine dans tel ou tel pays, une recrudescence des viols dans certaines localités… Les seniors, étant empathiques, se mettent à la place des victimes et ne se sentent plus eux-mêmes en sécurité.

Pour ce dernier cas, la présence permanente d’une dame de compagnie ou d’un auxiliaire de vie ne suffit pas pour apaiser l’état d’angoisse des seniors. En effet, qu’ils soient seuls ou accompagnés, tant qu’ils continuent de lire les journaux et restent devant leur écran, le sentiment d’insécurité en eux sera toujours présent. L’accompagnement d’un coach de vie ou d’un psychologue ne sera donc pas de trop si la situation devient traumatisante pour les seniors concernés.

Les états d’anxiété sont souvent passagers chez les seniors. Mais lorsque celui-ci devient persistant, une prise en charge adaptée est indispensable pour ne pas aggraver les séquelles psychologiques. Il est essentiel de bien identifier leurs sources d’angoisse et d’insécurité pour vous permettre de trouver la solution adéquate.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page